Le Rucher Mylau débarque au Bastion!!!

Les cinq ruches de l’apiculteur zoufftgenois ont élu domicile vendredi dernier au Bastion. Avec environ 60 000 petites locataires par ruche, près de 300 000 abeilles sont ainsi devenues Thionvilloises. En partenariat avec la commune, cette opération a pour but de vivifier la pollinisation naturelle et de rappeler l’importance des abeilles dans l’ensemble de l’écosystème.

Laurent Lecomte l’affirme : « Si nous ne prenons pas soin des abeilles, nous ne vivrons bientôt plus sur cette planète. » En effet, ces insectes pollinisent presque 35 % des aliments que nous consommons. Leur disparition se traduirait donc par une famine fatale pour l’espèce humaine. Or, au cours des dix dernières années, leur population a baissé de 30 à 40 % en Europe.

D’après Laurent Lecomte, cette situation préoccupante est due à la fois à l’usage de pesticides et à l’agriculture intensive. « On rase des hectares entiers où les abeilles ont pris l’habitude de butiner », explique-t-il. Mais la faute n’incombe pas uniquement aux agriculteurs : « Dans leurs jardins, les particuliers ont eux aussi recours aux pesticides ».

Bientôt du miel de Thionville

L’apiculteur s’est dirigé vers Thionville, car cette commune n’utilise aucun produit nocif pour entretenir ses espaces verts. « Et Thionville remerciera bientôt mes abeilles ! Grâce à la pollinisation, les fleurs et les arbres vont devenir majestueux ». En présence d’insectes pollinisateurs, les plantes sécrètent effectivement une huile essentielle qui améliore nettement leur croissance et la floraison.

En plus d’embellir les espaces verts, les abeilles thionvilloises donneront bientôt du miel. « Nous allons produire du miel toutes fleurs et du miel de tilleul ». Le miel de Thionville sera en vente exclusivement chez certains parrains de l’opération. Laurent Lecomte ignore cependant quand les habitants auront la joie d’y goûter : « Ce sont les abeilles qui décident de la prochaine récolte ».

Fasciné par ces insectes depuis l’enfance, l’ancien technicien de maintenance s’est lancé dans l’apiculture en 2014. Sa passion s’est ravivée en observant un essaim d’abeilles survoler sa terrasse. Avec sa femme, Myriam, il a créé le Rucher Mylau qui compte aujourd’hui trente-trois ruches en Moselle. La ville inaugurera officiellement la colonie thionvilloise dans le courant du mois de mai.