Les abeilles sont en danger, il faut les sauver

Depuis quelques années, la population d’abeilles est en très forte diminution. Ce phénomène porte le nom de « Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles » : subitement, les ruches se vident de leurs abeilles sans que l’on ne retrouve aucun cadavre à proximité. Ce syndrome est très préoccupant en raison de l’importance écologique de l’abeille en tant que pollinisatrice. Tout simplement parce que les pesticides (néonicotinoïdes), une famille de pesticides reconnue nocive pour les abeilles, leur font perdre leur sens de l’orientation et donc elles ne retrouvent plus la ruche ! Tout comme les monocultures sur des terres d’où l’on a retiré toutes les haies buissons, qui obligent nos abeilles à parcourir des distances toujours plus longues pour se nourrir. Il est plus facile d’apporter du pollen en faisant quelques centaines de mètres qu’en faisant plusieurs kilomètres.

N’attendons pas 2017 la loi qui aura interdit quelques pesticides mais qui seront déjà remplacés d’ici là par d’autres plus sournois encore !

Alors faisons tous un petit geste, plantons quelques fleurs, buissons sur le balcon ou au jardin et surtout pas de pesticide !!!

Les agriculteurs ne sont pas les ennemis des abeilles et des apiculteurs, ils permettent de nourrir nos abeilles par la plantation de colza, trèfles ….. Prenons plutôt le temps de les rencontrer, de leur signaler quand nos ruchers sont proches de leurs cultures et qu’il est préférable de traiter après 19h30 quand nos protégées fatiguées par une journée harassante sont toutes rentrées à la ruche.

Pour exemple un champ de colza butiné par des abeilles produit 10 à 15% de plus, une discussion avec un voisin agriculteur me l’a confirmée, un indicateur fixé sur sa moissonneuse le lui fait savoir à chaque fois qu’il moissonne et que des ruches se trouvent à proximité.

Pour mon plus grand bonheur il m’a même proposé de placer des ruches en bordure de ses champs et que lui, s’il y a des abeilles, traite seulement à partir de 20h30.

APPRENONS A TRAVAILLER ENSEMBLE !!! POUR LE BIEN DE TOUS !!! POUR LA PLANÈTE !!!

En France, près de 30 % des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité.

Les études en cours montrent que plusieurs causes sont responsables de cette disparition progressive : traitements pesticides, infections parasitaires, maladies, pollution, réduction de la ressource alimentaire (quantité et diversité des fleurs fournissant nectar et pollen) et des habitats, compétition avec des espèces invasives, changement climatique, multiplication des émissions électromagnétiques, nouveaux prédateurs…

Chaque seconde 26m² de terre agricole disparaissent en France soit 82000 hectares par an et d’un autre coté on voit les maisons et commerces à l’abandon dans nos villes et villages.